Analyses chimiques / Combustibles solides de récupération

Welle

Les combustibles de récupération sont souvent très hétérogènes. Les RBA (résidus de broyage d'automobiles) par exemple comprennent pratiquement tous les matériaux utilisés dans la fabrication de voitures sauf les métaux : câbles en cuivre revêtus, matières plastiques dures et souples, caoutchouc, mousses, étoffes des sièges et autres. Ce mélange exige une préparation d’échantillon sophistiquée, puisqu’il n’est pas possible de prélever une partie représentative.

Ainsi, nous broyons toujours la totalité de l’échantillon (jusqu’à 50 l) prélevé par nos soins ou fourni par le client dans un déchiqueteur à une taille < 8 mm ou < 10 mm. Puisque l’arbre à couteaux tourne très lentement, le matériel ne se chauffe pas, ce qui est très important surtout pour le broyage de caoutchouc : il ne fond pas et ne peut pas colmater les couteaux.  

Après le broyage initial, l‘échantillon est divisé – par exemple par un diviseur à lames – et une partie est stockée comme échantillon témoin. L’autre partie est bien mélangée et une quantité représentative est broyée dans un moulin à couteaux à une taille < 1 mm.

Seul un échantillon ainsi préparé est suffisamment représentatif de l’échantillon initial. Il est ensuite soumis aux extractions et minéralisations nécessaires pour les analyses à effectuer : teneur en biomasse, métaux, PCB, PCT, chlore et autres halogènes, carbone, soufre, hydrocabures (C10-C22 et C10-C40), pouvoir calorifique, ...